Le Comité de pilotage et de prévention de la prostitution étudiante

Depuis 2005, suite à la coopération engagée entre l’Université Paul-Valéry de Montpellier et l’Association l’Amicale du Nid, un comité de pilotage visant à développer la sensibilisation et la prévention des conduites à risque en lien avec les attitudes sexistes, les rapports de genre et les conduites pré-prostitutionnelles, a été constitué au sein du campus universitaire. Ce groupe est constitué de l’Espace Sanitaire et Social, de la Mission Égalité, du service sociale du CROUS, de l’Observatoire de la vie étudiante (OVE), de la Médecine préventive, ainsi que de l’Amicale du Nid de Montpellier. Ce comité conduit le pilotage d’une action de réflexion partagée entre étudiants visant à développer des actions de prévention entre pairs.

Des actions ponctuelles ont déjà été réalisées dans ce cadre notamment lors de la journée mondiale contre le SIDA en association avec le service de Médecine préventive. En janvier, l’Amicale du nid et l’association Sud-Etudiant ont organisé une projection/débat sur le thème de la prostitution étudiante. Le groupe de pairs étudiants investi dans ce projet a pris part au Festival de lutte contre les discriminations. Une exposition photographique sur cette thématique a été crée pour le festival de lutte contre les discriminations 2013. Depuis, ce projet itinérant a su trouver sa place dans différents lieux propices à son accrochageDe plus, pendant plus de trois ans, ce comité de pilotage a mené une enquête diagnostic sur les représentations et les pratiques des étudiants concernant la prostitution en milieu étudiant. Pour cela un lien vers un questionnaire en ligne anonyme est envoyé sur les boites mail étudiantes pour toutes les personnes inscrites à l’Université Paul Valéry (licence et master).


En 2009-2010 : 663 étudiants de licence ont répondu au questionnaire.

En 2010-2011 : 1048 étudiants de licence et master ont répondu au questionnaire.

En 2011-2012 : 1797 étudiants ont répondu au questionnaire.


Au regard de la population totale des étudiants de l’Université Paul Valéry de Montpellier, les étudiants répondants représentent 9,5 % des étudiants. L’OVE reconnait le caractère représentatif de cet échantillon (en terme d’âge, de niveau universitaire, de situation familiale, de CSP des parents, du statut quant aux bourses du CROUS, de la nationalité, etc.). Le travail s'est poursuivit  avec une enquête qualitative qui se fonde sur des entretiens avec des étudiant-e-s concerné-e-s (ou ayant été concerné-e-s) par le fait de se prostituer, mais aussi d’être (ou d’avoir été) client-e de prostitution et la sortie d'un déplaint tiré de cette enquête.

Pourquoi une telle enquête ?
« La prostitution étudiante fait aujourd’hui l’objet d’une attention particulière de la part des medias, car ce thème porteur mêle jeunesse, sexualité et argent. Il est cependant difficile de démêler le faux du vrai, le fantasme de la réalité, dans ce domaine. Les chiffres font en effet, là encore, largement défaut ».

 Depuis 2008, date à laquelle un syndicat étudiant tire l’alarme en annonçant le chiffre fallacieux de 40 000 étudiantes prostituées, la prostitution dite étudiante n’a cessé de faire couler de l’encre, devenant l’objet de récits romanesques ou biographiques, de nombreux articles de presse et reportages, ainsi que d’oeuvres cinématographiques... C’est l’une des raisons pour lesquelles le comité montpelliérain de pilotage de prévention de la prostitution étudiante a d’abord tenu a mener une série d’enquêtes quantitatives sur le sujet.Mais ces dernières ne se contentent pourtant pas de sonder la réalité du phénomène, elles dressent aussi le point sur les représentations sociales des étudiants euxmêmes quant à cette question 2008, date à laquelle un syndicat étudiant tire l’alarme en annonçant le chiffre fallacieux de 40 000 étudiantes prostituées, la prostitution dite étudiante n’a cessé de faire couler de l’encre, devenant l’objet de récits romanesques ou biographiques, de nombreux articles de presse et reportages, ainsi que d’oeuvres cinématographiques... C’est l’une des raisons pour lesquelles le comité montpelliérain de pilotage de prévention de la prostitution étudiante a d’abord tenu amener une série d’enquêtes quantitatives sur le sujet. Mais ces dernières ne se contentent pourtant pas de sonder la réalité du phénomène, elles dressent aussi le point sur les représentations sociales des étudiants euxmêmes quant à cette question.

Le Comité de Prévention de la prostitution Etudiante

En 2013-2014, pour une meilleure visibilité, le groupe de travail a décidé de simplifier le nom du comité. Notre choix s’est porté sur CPPE ou Comité de Prévention de la Prostitution Étudiante.

Une enquête sous trois axes de communication.Capture

Le Comité de Prévention de la Prostitution Étudiante a décidé de publier les résultats et analyses de l’enquête sous trois formes complémentaires de publication :

- Un rapport de recherche-action qui correspond à l’enquête qualitative : «La prostitution chez les étudiant-e-s : des représentations sociales aux pratiques déclarées».

Rédigé par l’Amicale du Nid, ce rapport de 145 pages a demandé un long travail de traitement statistique des données de la part de l’Observatoire de la Vie Étudiante (OVE) et de notre service.

- Une brochure à destination des étudiant-e-s pour restituer les résultats quantitatifs : «Les étudiant-e-s face à la prostitution».

Cette brochure correspond à un format A5 de 4 volets, imprimé à 5 000 exemplaires. Tout public elle est néamoins destinée aux étudiant-e-s. Nous avons commencé sa diffusion à l’Université Paul-Valéry. Quelques journalistes ont aussi pu se la procurer sur demande. Son lancement, en présence de nos différents partenaires (Amicale du Nid, OVE, Service social du CROUS) a été réalisé le mercredi 09 avril 2014 au cours du festival de lutte contre les discriminations 2014. Radio Campus Montpellier a organisé, pour l’occasion, un plateau radiophonique en direct.

- Une déclinaison de la brochure sous la forme de Roll-Up d’expositions.

6 Roll-Up ont été édités à l’imprimerie de l’Université Paul-Valéry et exposés pour la première fois lors de la présentation du dépliant le mercredi 09 avril 2014.

Ces supports seront «itinérants» et serviront aussi bien à l’Amicale du Nid lors de ses différentes manifestations et actions, qu’à l’Observatoire de la Vie Étudiante ou le CROUS. Les Rollup sont à la disposition des services de l’Université Paul-Valéry.

Voici le dépliant issue de notre enquête :

Dépliant_prostitution_étudiante.pdf

Pour l'enquête qualitative complète, merci de nous contacter :

0467145525 - egalite.h-f@univ-montp3.fr

Toutes nos actualités sur la page facebook : Mission-Égalité-Université-Montpellier-3

UNIVERSITÉ PAUL-VALÉRY MONTPELLIER 3
Route de Mende 34 199 Montpellier Cedex 5
Standard de l'Université : +33 (0)4 67 14 20 00
Plan de localisation de l'université Paul-Valéry

Vigipirate - mesures de sécurité

Haut de page